Intoduction au rôle politique des Parlements du XVIème au XVIIIème siècle

Institution issue du démembrement de la Curia Regis au XIIIème siècle, le parlement ou Curia In Parlementa s'inscrit cpomme étant un organe essentiel dans les rouages institutionnels de l'Etat monarchique français. Sa création n'est ni plus ni moins la rsultante d'un renforcement de la Potestas royale entrepris dès la fin du XIème siècle et le début du XIIème siècle et de l'incapacité du souverrain à pouvoir exercer pleinement sa justice retenue sur l'ensemble du territoire. Par conséquent cette cour souveraine; puisque universelle, permet de juger en dernier ressort les affaires judiciaires et criminelles du royaume au nom de la personne sacrée qu'est le roi. Jusqu'au XVème siècle, il n'existe qu'un seul parlement, celui de Paris. mais la nécessité, due en partie à l'accroissement du domaine royal, oblige le souverain à créer de nouveaux parlements calqués sur le modèle parisien comme celui de Toulouse en 1143, de Bordeaux en 1462, de Rennes en 1554 et de Pau en 1623. le principe d'assurer la justice en nom du roi fait des parlementaires, innamovibles depuis l'ordonnance du 21 octobre 1467, de véritables représentants de l'autorité royale au sein des différents pays qui composent l'Etat. De ce fait, ils aspirent à jouer un rôle politique conséquent dans la France moderne du XVIème au XVIIIème siècle, c'est-à-dire d'avoir une influence dans le cadre institutionnel du pouvoir monarchique et dans son exercice de l'avènement de François Ier en 1515 à la mort de Louis XV en 1774. Alors quelles sont les prétentions politiques des parlements ? Avec quels outils contrôlent-ils l'autorité monarchiques? Quel rôle jouent-ils dans les rouages institutionnels de l'Etat? Et quelles relations entretiennent-ils avec la monarchie des Valois, puis des Bourbons?
 
Pour répondre à ces questions, il nous faut opérer une étude chronologique du rôle politique des parlements dans la France moderne : l'Etat monarchique, au XVIème siècle, est en marche vers l'absolutisme. Cependant elle doit composer ou, selon les cas, s'affirmer face aux parlements, institutions anciennes qui affirment de plus en plus leurs prétentions politique. Le XVIIème siècle, siècle symbolisant l'apogée de cette doctrine, est rythmé par les rapports complexes entre monarchie et parlements, deux forces aux idées opposés. Au XVIIIème siècle, l'institution muselée par Louis XIV, renaît de ses cendres et renoue avec la vie politique du royaume.

Commentaires (2)

1. 10/01/2011

La création du Parlement de Toulouse date de 1453 et non de 1143.

2. Ash 04/12/2011

Point du tout, elle date de 1443.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site